PRATIQUES DE FRANÇAIS

Pratiques de Français

Salut, toi, là, lectrice ou lecteur du monde ouvrier : qu’est-ce que tu fous là ? Parce qu’à la base, ce que tu lis, c’est d’abord et avant tout la presse quotidienne régionale – 8 sur 10 des tiens. La PQR vit grâce à toi, et c’est pour toi qu’elle fait ce genre de titre : « Ivres, ils volent un lama et lui font prendre le tramway » (Sud-Ouest, 31/10/2013). La presse nationale ne s’abaisse pas à ce genre d’informations. Elle est noble, elle, elle est grande, il paraît, faite par toi et pour toi, cadre ou profession intellectuelle
« supérieure ». Car monsieur ou madame supérieure lit, y a pas de problème. Vingt-trois bouquins par an en moyenne, alors que toi, mon pote ouvrier, t’en lis que huit. C’est toi qui en lis le moins, mais ton ou
ta camarade employée en lit onze. C’est beau, de lire, mais lire quoi ? L’autre supérieur, entre deux apéros à la carotte bio, fait l’essentiel des ventes de Michel Houellebecq. Et c’est encore lui qui lit le plus Marc Lévy. Alors que toi, avec tes pattes graisseuses et pleines de suie, tu préfères Mary Higgins Clark, et c’est tout à ton honneur. Les proles boudent la littérature classique. Bon, c’est vrai que Proust, c’est infernal, mais y a mieux.
On en recausera.
Rien de nouveau sous le soleil, l’inégalité face à la culture, tout ça, on
l’a entendu cent fois. Oui, mais y a des trucs marrants. Toi le prolo, tu visites notre beau patrimoine (les églises, les châteaux, ce genre de trucs) de l’extérieur, genre t’oses pas trop y mettre les pieds, mais tu regardes. Par contre ça ne te viendrait pas à l’esprit, contrairement à toi ami intello, de consacrer ton dimanche à la visite d’une ancienne usine ou d’une mine désaffectée –  bizarrement… Ceux qui ont le plus de pognon achètent plus de livres, mais c’est aussi eux qui fréquentent le plus bibliothèques et médiathèques, musées, théâtres, etc. Une chance sur trois que le populo n’ait jamais foutu les pieds dans un musée, contre 4 % pour le cadre et ses pairs ! Et je te parie que tu n’as jamais vu une expo photo, toi l’homme en bleu de travail
(ma cote est de 4 contre 5). Pendant leur temps libre, les uns se cultivent, ont des pratiques artistiques, tandis que les autres s’occupent plus volontiers de leur domicile ou de leur famille, ou glandent, simplement.
Enfin, toutes ces histoires, ça dépend largement de ton sexe, lecteur, lectrice ! Toi copine, tu consacres deux fois plus de temps que le copain aux tâches domestiques, et trois fois plus au travail parental ! Et le noyau dur de
ce taf (cuisine, courses, vaisselle, linge, soin des mioches), c’est à 80 % pour ta pomme. C’est que lorsque monsieur se tape le taf domestique, il se réserve les boulots les plus gratifiants, les plus occasionnels et les moins répétitifs, bricolage et jardinage – à madame de se farcir le reste !
Gare à vous, statistiques : Moins Une vous mènera une guerre impitoyable.

Achetez Moins Une

Abonnez vous à Moins Une

Kiosque en ligne

Bientôt ici un kiosque en ligne. Tous les numéros de Moins Une seront disponibles !

Un commentaire

  1. et l’écriture inclusive alors ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*